7 erreurs qui vous empêchent de vivre de votre passion

Vous voulez vivre de votre passion, en faire une activité à temps partiel ou à plein temps. Mais si vous n’arrivez pas à dégager des revenus, votre projet est compromis. Il peut même tomber à l’eau.

Je suis passé par là, j’ai commis toutes ces erreurs, voici comment les éviter.

7 erreurs qui vous empêchent de vivre de votre passion

Vous avez une passion, un centre d’intérêt particulier et vous aimeriez en faire votre activité professionnelle. Dans un premier sujet, je vous ai présenté ma vision et pourquoi je pense que vivre de votre passion est une belle idée que tout le monde peut concrétiser.

Il y a toutefois quelques écueils à contourner, j’ai listé ci-dessous les sept principales erreurs commises quand je me suis lancé, pourquoi ce sont des erreurs et comment les éviter.

Erreur 1 : Ne pas créer une liste de contacts dès le premier jour

Dès que vous allez vouloir communiquer, vous faire connaître, vendre vos produits et services, vous allez devoir le faire auprès des gens qui vous suivent, qui s’intéressent à vous.

Comment voulez-vous le faire si vous n’avez pas une liste de contacts identifiés, qualifiés et à jour ?

Comment l’éviter ?

Pour vivre de votre passion vous devez créer votre liste de contacts dès le premier jour de votre activité. Le plus simple est de gérer une liste d’emails. C’est le moyen le plus efficace et le moins onéreux pour toucher vos contacts à tout instant.

Utilisez un service dédié de gestion de listes mails. L’envoi de mails à plusieurs destinataires en même temps étant une activité très réglementée désormais, il est critique d’utiliser un service qui vous offre des garanties de délivrabilité, de respect des règles anti-spam et de gestion de votre liste.

J’utilise Aweber depuis des années, je vous en parle ici et vous pouvez en savoir plus et vous inscrire ici.

Erreur 2 : Ne pas parler à la première personne

Sauf à vouloir créer une multinationale, ne vous adressez pas à votre audience en parlant de façon impersonnelle.

C’est en personnalisant vos publications que vous allez attirer l’attention, ce n’est pas en vous faisant passer pour ce que vous n’êtes pas. Jouez la transparence, il n’y a pas de honte à être indépendant et à travailler seul. C’est ce que vous allez apporter à vos clients qui compte et non la taille de votre société.

Employer des tournures de phrases comme « Nous faisons … », « notre société est … », ou « xxx vous permet de … » alors que vous êtes seul(e) à gérer votre activité est une erreur.

Comment l’éviter ?

Utilisez la première personne. Ne dites pas « nous vous proposons … » mais « je vous propose … ».

Montrez votre visage, les gens ont besoin de s’identifier à une personne bien réelle.

Soyez naturel, écrivez et parlez sur le web comme vous le feriez face aux personnes concernées.

Erreur 3 : Ne pas définir un avatar

Je ne peux pas vous donner une formule garantie pour avoir du succès, mais je peux vous donner la formule de l’échec : essayer de satisfaire tout le monde en même temps.

Herbert Bayard Swope, éditeur et journaliste américain, premier lauréat du Prix Pulitzer

Si vous ne savez pas à quel type de personne vous voulez vendre vos produits ou services, vous ne pouvez pas adapter vos contenus, vos publications, vos offres.

Pour vivre de votre passion en adressant des « ados de moins de 18 ans attirés par les jeux vidéos » ou des « hommes de plus de 60 ans vivant en milieu urbain et travaillant dans l’industrie en tant que cadres », vous n’allez pas employer les mêmes arguments ni le même vocabulaire.

Comment l’éviter ?

Créez l’avatar de votre prospect cible. Vous devez définir un sexe, un âge, une activité, une passion, une catégorie socio-professionnelle, une situation maritale, et établir un profil type. Vous pouvez même donner un prénom à cet avatar.

Vous créerez ensuite tous vos contenus, éducatifs comme informationnels, en pensant à ce profil et à personne d’autre.

Erreur 4 : Ne pas demander à votre audience ce qu’elle veut

Vous avez une audience, même réduite, et vous comptez proposer une offre qui vous semble intéressante. Si vous ne vérifiez pas au préalable l’adéquation entre l’offre et la demande, vous ne pouvez pas savoir si l’offre est la bonne, et si elle va se vendre.

Comment l’éviter ?

Communiquez auprès de votre liste de contacts (voir erreur n°1) et faites des sondages. Posez des questions, demandez aux gens ce qu’ils ont comme problème, comme envie, ce qui leur permettrait de réaliser leur rêve, …

Utilisez tous les outils à votre disposition, pour envoyer les questions comme pour compiler les réponses. Google Forms, gratuit, est l’outil idéal pour gérer un sondage préalablement envoyé par mail.

Erreur 5 : ne pas copier les autres

Vous pensez que copier c’est mal, que vous avez quelque chose d’unique à apporter ? Je vous le souhaite, mais retenez que ce qui a fonctionné pour les autres a toutes les chances de fonctionner pour vous aussi.

Si personne n’a encore jamais proposé l’offre que vous envisagez de proposer, posez-vous des questions. Il y a peut-être une raison.

Comment l’éviter ?

Il ne s’agit bien évidemment pas de copier au strict sens du terme ce que les autres ont fait, mais de valider votre projet en le comparant avec ce qui existe déjà. Ensuite vous allez apporter votre valeur bien à vous, personnaliser, montrer vos différences, innover.

Copier les idées des autres n’est pas interdit, tout le monde le fait, les transformer pour en faire quelque chose d’unique, qui vous ressemble, est par contre ce à quoi vous devez arriver.

Erreur 6 : vous décourager trop vite

Ce n’est pas parce que vous n’obtenez pas les résultats espérés dans le délai préalablement défini que la partie est perdue.

Ce n’est pas parce que vous n’avez aucun client dès le début de votre activité que vous avez perdu votre pari.

Il est normal qu’un projet professionnel prenne plus de temps que vous ne le pensiez, comme il est possible aussi qu’il aille plus vite. Mais par expérience, le premier cas est le plus courant.

Comment l’éviter ?

N’abandonnez pas avant d’avoir pris le temps de mesurer les résultats. Fixez vous des objectifs, mesurables (par définition), et mesurez !

Vous avez atteint un objectif ? Célébrez et fixez une nouvelle consigne.

Vous n’avez pas atteint l’objectif ? Analysez, cherchez à savoir ce qui n’a pas fonctionné, prenez des mesures correctives, mettez en place un process correctif.

Si vous ne mesurez pas tout ce que vous faites, vous n’obtiendrez pas les résultats escomptés. Mesurer est le plus difficile, mais c’est le plus important.

Erreur 7 : Ne pas changer d’avis

L’activité qui va vous permettre de vivre de votre passion n’est pas celle à laquelle vous pensez au démarrage de votre projet.

Vous avez une idée en tête, vous la développez et vous allez forcément passer par une phase de prise de conscience qui va vous faire réaliser que vous devez changer votre proposition. Pivoter, c’est le terme, est normal. Tout le monde le fait.

Comment l’éviter ?

  • analysez les retours des personnes avec lesquelles vous êtes en contact.
  • analysez les résultats de vos sondages.
  • analysez les statistiques de votre site web, de vos réseaux sociaux.
  • qu’est-ce qui fonctionne le mieux ?
  • qu’attendent les gens qui vous suivent ?
  • votre offre vous semble la plus attirante, mais est-ce le cas pour ceux qui vont y souscrire ? Avez-vous pensé à ce qui pourrait poser problème ?

Intégrez toutes ces informations et bâtissez une nouvelle offre, découlant de la première. Analysez à nouveau les retours.

Vous devez ainsi sans cesse remettre en question ce que vous proposez, sans perdre de vue vos objectifs initiaux et vos envies, pour adapter l’offre à la demande.

Mais aussi …

Il y a bien d’autres erreurs que vous allez faire en développant votre activité, j’en fais encore tous les jours, c’est normal. Ce qui compte, c’est :

  • d’en avoir conscience,
  • de le réaliser,
  • de mesurer les conséquences,
  • de réagir,
  • de proposer une alternative.

L’échec n’est pas un mal nécessaire. En fait, ce n’est pas un mal du tout. C’est une conséquence nécessaire de faire quelque chose de nouveau.

– ED Catmull, Président de Walt Disney Animation Studio

C’est en vous lançant, en faisant des erreurs, en les corrigeant, que vous allez réussir.

Car la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez vivre de votre passion, quelle que soit votre idée initiale.

A vous …

Le développement de votre activité ne se déroule pas comme prévu ? Qu’est-ce qui vous pose problème et pourquoi vous n’arrivez pas à le résoudre ?

Lancez la discussion sur "7 erreurs qui vous empêchent de vivre de votre passion"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.