Pages Facebook : au diable les règles, c’est vous la clef du succès !

Dernière mise à jour : 28/05/2018

Facebook change régulièrement les règles de mise en avant sur les pages. A tel point que vous n’arrivez plus à suivre les nouveautés et que vous ne savez plus vraiment quoi publier et comment ? C’est en visitant le Musée éclaté de Cardaillac que j’ai pensé cet article et sa conclusion …

Pages Facebook : et si vous étiez la clef du succès ?

l’école du Musée éclaté de Cardaillac

Quand les apparences sont trompeuses …

J’ai eu la chance cet été de passer quelques jours dans le Lot, une région que je vous recommande par ailleurs ! J’ai découvert un village nommé Cardaillac qui présente la particularité de proposer un Musée éclaté. Musée éclaté ? Il s’agit tout simplement de différents lieux dans le village qui ont une histoire (école, mairie, maisons, ateliers) et que vous pouvez visiter les uns après les autres à la différence d’un musée traditionnel.

Quand on arrive à l’entrée du Musée éclaté, on prend peur : une grange emplie de centaines de vieux objets, pas de programme, quelques rangées de vieilles chaises en plastique, une télé et son magnétoscope datant du siècle dernier … #CestQuoiça ? La personne en charge de l’accueil est un monsieur accueillant mais peu bavard et que l’on a un peu de mal à entendre quand il parle. Qu’est-ce que je fais là ??

A l’inverse, au milieu du village se trouve une belle terrasse de café attirante, et je me dis que l’on va revenir boire un coup après la visite. Après tout c’est l’été non ? Oui, 2014, d’accord …

Début de la visite du  Musée : quelques minutes de VHS tremblotante sur l’histoire de la région et du village, puis départ en compagnie de notre guide du jour. C’est un des habitants du village qui occupe son temps à faire vivre le Musée et à le faire visiter. Tiens, finalement, plutôt sympa comme approche. Et quel personnage pour le coup : il en connait manifestement un rayon sur son sujet !

Nous passons par l’école, le moulin, le séchoir, le sabotier … Au final ? Près de 2h30 de visite en compagnie d’un monsieur charmant, ayant une connaissance exceptionnelle de l’histoire de sa région, de son village. Anecdotes, histoire, détails, cette visite est l’une des meilleures que j’ai eu l’occasion de faire ces dernières années. Sans oublier que la femme du monsieur est venue clore la séance avec une pile de crêpes gentiment offertes au groupe, que du bonheur !

ça se gâte …

Après la visite, parce que c’est l’été 2014 et que l’orage n’est jamais très loin, gros coup de grain. Direction le café, je me précipite sous la bâche pour échapper aux gouttes. Quelques secondes plus tard, la bâche se replie. Pas glop …

Je me retrouve donc sur la terrasse avec mon fidèle parapluie (quel été on a vécu tous les deux !), avant de me faire bousculer soudainement par la patronne du bar qui, après avoir volontairement plié sa bâche, me lance un bien peu amical Excusez-moi de vous déranger sur ma terrasse ! accompagné d’un bon coup dans l’épaule qui veut manifestement dire va te protéger de la pluie ailleurs que chez moi … Les affichettes ornant la devanture du café donnaient le ton, tout y est à peu près interdit sauf le droit de la fermer.

Liste des droits des consommateurs dans un café

C’est quoi le rapport avec ma page Facebook ??

Une page Facebook, c’est un lieu sur lequel vous accueillez des visiteurs avec la ferme intention de les fidéliser. De les faire revenir et de les intéresser à vos offres. Ce n’est pas la présentation qui compte, ni l’organisation de la page, ni même le type de publication que vous postez. C’est la façon que vous avez, vous, de vous adresser à vos visiteurs.

Le Musée éclaté de Cardaillac est un musée parmi tant d’autres dans la région. Mais la façon qu’ont les gens de vous accueillir, de vous parler, de répondre à vos questions fait que vous appréciez la visite et que vous la recommanderez.

La patronne du bar qui vous fout dehors parce que vous osez vous protéger de l’orage sous sa bâche ne mérite pas qu’on la considère. Elle aurait pu m’inviter à entrer et m’accueillir, ce qui aurait indéniablement contribué au fait que j’aurais consommé. Là, je n’ai même pas eu le temps de réagir que je me faisais virer.

Sur votre page Facebook c’est à vous d’attirer vos lecteurs, de leur apporter votre connaissance, de répondre à leurs questions. Votre seule préoccupation doit être celle-ci. Ce n’est pas de savoir ce qui fonctionne ou pas, ce qu’il faut poster ou pas.

Il y a des centaines de pages comme la vôtre traitant des mêmes sujets. Pour sortir du lot, vous faire connaître, avoir plus de fans, soyez vous-même. Offrez tout ce que vous pouvez offrir. Et au diable la présentation, les brillants et l’éclat : la clef du succès, c’est vous et rien d’autre.

QUESTION : qu’est-ce qui vous donne envie, ou pas, de suivre une page Facebook ?

6 Commentaires sur "Pages Facebook : au diable les règles, c’est vous la clef du succès !"

  1. J’aime beaucoup le ton de l’article ! Je pense aussi que les experts en com sont en général trop directif quant à la manière de construire sa page facebook par exemple. Et puis, on nous conseille et on utilise tellement de techniques d’alpaguage (excusez le terme) du client que ça en devient vraiment artificiel, chiant et je pense contre productif. Genre les titres d’articles qui nous promettent toujours la lune et qui derrière sont des coquilles vides. On voit de plus en plus des titres du genre: « 10 conseils pour améliorer votre qualité de vie, la 4 vaut vraiment de l’or »…

  2. Après le coup de grain,coup de la patronne ! quel accueil ! Article très intéressant avec du bon sens pour facebook.Merci

    • Merci, il est vrai que c’était assez surprenant pour le coup ! Si je me suis permis de raconter l’histoire, c’est aussi parce que je vois beaucoup de gens passer du temps sur la présentation de leurs pages, mais oublier que c’est la façon de s’adresser aux gens qui compte. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas tenir compte des bonnes pratiques, je suis volontairement provocateur, mais que le fond compte au moins autant que la forme.

  3. Chloé Duval | 02/09/2014 at 15:25 | Répondre

    En tout cas ce qui m’a donné envie de lire l’article, c’est l’histoire du musée éclaté de Cardaillac. J’aime beaucoup le Lot et n’ai jamais visité ce musée…je vais y aller ! sur la conclusion, entièrement d’accord avec vous 🙂

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.