Mieux que les réseaux sociaux, les flux RSS ne vous cachent rien

Sale temps pour les réseaux sociaux. Fuite de données, problèmes de financement, obligation de rendre des comptes devant les instances publiques, la période est difficile pour les géants du web.

Elle l’est pour nous aussi en tant qu’utilisateurs, pour une autre raison.
Mieux que les réseaux sociaux, les flux RSS ne vous cachent rien

crédit photo Visual hunt

Mon problème avec les réseaux sociaux

Les problèmes de gouvernance des réseaux sociaux sont importants, je me sens concerné mais au quotidien je ne peux pas agir directement.

Il y a par contre un autre problème avec les réseaux sociaux, qui me touche bien plus et pour lequel j’ai les moyens d’agir.

Ce problème c’est qu’ils ne me montrent que ce qu’ils veulent bien me montrer (voir ce que je pense des algorithmes).

Je comprends très bien que face à la déferlante de pages Facebook, de comptes Twitter, de profils Instagram, il faille faire du tri et nous présenter une sélection de publications sans quoi nous serions noyés sous l’information. Nous le sommes déjà d’ailleurs.

Mais je veux avoir le choix.

Je veux garder le contrôle de ce que je vois et lis, je ne veux pas qu’un algorithme m’impose ses choix.

Pourquoi je veux garder le contrôle

Les réseaux sociaux et leurs algorithmes ont formaté la diffusion de l’information. Quand les réseaux sociaux n’existaient pas, nous consultions les sites de notre choix comme nous en avions envie. Nous passions à côté de plein d’informations et sujets intéressants, mais nous avions le contrôle de nos sources.

Loin de moi le « c’était mieux avant », mais en tant qu’individu et blogueur j’ai besoin de diversifier mes sources d’informations, de découvrir des idées et sujets peu abordés, d’élargir mon horizon si j’en éprouve l’envie.

Les réseaux sociaux ne fonctionnent pas comme ça. Leur objectif est de me montrer ce qu’ils veulent bien me montrer, pour les raisons qui sont les leurs (le revenu publicitaire principalement).

Comment je règle ce problème grâce aux flux RSS

J’ai longtemps été un fervent utilisateur des réseaux sociaux car ils m’apportaient cette dose de découvertes dont j’ai besoin pour mener à bien mes activités.

Cette période est révolue.

J’ai toujours entretenu une veille personnelle, et je l’ai renforcée ces derniers mois en réaction à ce que je décris ci-dessus.

J’utilise les flux RSS pour alimenter ma veille. Le format RSS n’a jamais séduit les foules car il est considéré comme un flux technique plus que comme un flux de consultation (ce qu’il est d’ailleurs, pour tout dire).

Pour faire court, un flux RSS génère un fichier dynamique sur les sites qui supportent ce format (les blogs sous WordPress par exemple) dans lequel sont ajoutées les informations relatives aux nouveaux sujets publiés (pour les curieux c’est du XML mais l’utilisateur s’en fout).

Lire un flux RSS c’est simple :

  • il y a du neuf, ça s’affiche,
  • il n’y a rien de neuf, rien ne s’affiche.

Parce que c’est un flux technique, le format RSS nécessite un lecteur RSS. Le lecteur interprète le flux, le met en forme et le présente de façon lisible.

J’utilise Feedly qui a pris le relais du regretté Google Reader. La version gratuite suffit, la version Premium est plus généreuse.

J’ai constitué au fil du temps un référentiel de flux – un flux = une source d’informations – et chaque fois que j’ouvre Feedly les nouveaux articles apparaissent.

Ce que j’en retire

Le flux RSS n’étant filtré par personne, je vois tous les sujets publiés par chacun des sites que je suis.

Pas d’algorithme entre eux et moi.

Le flux RSS étant dynamique, je ne vois que les nouveaux sujets, les anciens sont marqués comme lus et n’apparaissent pas dans Feedly (je peux les retrouver au besoin).

Pas de pollution visuelle.

Le flux RSS étant généré par chaque site sur la base de son contenu propre, il n’affiche pas de publicité ni de publications sponsorisées.

Pas d’intrusion.

Le flux RSS étant consulté en lecture seule, je ne cède aucune donnée personnelle en le lisant, si ce n’est le fait que je suis abonné au flux ce qui est plutôt limité pour tout savoir sur moi.

Pas de perte de données possible.

Et, cerise sur le gâteau, le flux RSS véhiculant des articles uniquement je n’ai pas à subir les commentaires des grincheux et autres râleurs.

Le bonheur.

En conclusion

Critiquer les réseaux sociaux est une chose, mais encore faut-il le faire à bon escient.

Ils ont su occuper le terrain mais avouons que nous n’y sommes pas étrangers.

Nous en retirons encore des bénéfices, je suis le premier à les utiliser pour faire connaître mes publications.

Mais il faut savoir prendre du recul.

J’ai fait un choix, celui de gérer mes propres sources d’information. Il y en a d’autres. L’important reste de choisir et non de subir.

Vous avez une autre façon de procéder ? D’autres méthodes pour gérer vos flux d’informations ? D’autres outils ? Je suis curieux de savoir lesquels.

Oui, je viens de vous inciter à commenter cet article car cela participe à créer des conversations autour d’un sujet précis. Ce qui est mieux que sur Facebook non ?

4 Commentaires sur "Mieux que les réseaux sociaux, les flux RSS ne vous cachent rien"

  1. Excellent article .et decouverte pour moi car je n’y con’ais rien en ce domaine.
    Cela m’intéresse car je peste tous les jours sur FB,mes pages preferees et infos sur les sites Photographiques
    Et autres que je n’arrive plus a voir ,mais bombardé par des infos qui ne m’intéresse pas!!!

  2. Bonjour,
    Je suis 100% d’accord et j’utilise depuis longtemps les flux RSS.
    Je suis passé de Google Reader à Feedly, puis récemment à Inoreader.
    Il faut ajouter que je suis également Twitter de cette façon (via TwitRSS). Dommage qu’il n’y ait pas la même chose pour Facebook.
    Cordialement,

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.