Au diable les algorithmes

« Tu sais, pour avoir de la visibilité et développer ton audience il faut connaître les codes du réseau sur lequel tu publies. Sinon tu n’es pas tendance et les algorithmes ne te mettent pas en avant. »

Tu sais quoi ? Je m’en moque.

Au diable les algorithmes

Photo VisualHunt

Les algorithmes, ras le bol

J’en ai pourtant écrit des (longs) articles ici pour vous expliquer que si vous me suiviez pas les règles, « ça ne marcherait jamais. » Ici, ici encore et même ici.

Et je le pensais sincèrement. Je me l’appliquais à moi-même.

Mais ça c’était avant. Avant que les algorithmes ne prennent le contrôle total de notre présence en ligne.

Ce ne sont plus vos contenus (et donc vos idées) qui définissent la visibilité de vos publications sur les réseaux sociaux, ce sont les algorithmes qui estiment que vos contenus méritent d’être vus ou pas. Et comme personne ne connait les règles qui régissent les algorithmes, impossible de passer outre.

C’est en réfléchissant à ça que j’ai eu envie de réactiver ce blog. D’écrire ce que j’ai envie d’écrire, comme j’en ai envie. Et peu importe si les algorithmes en tiennent compte.

Ok mais on fait quoi alors ?

J’ai pris une décision toute simple après avoir réalisé à quel point les algorithmes décidaient de la portée de mes publications.

Je n’en tiens plus compte.

Vous avez envie d’écrire quelque chose, de montrer quelque chose, de partager quelque chose ? Faites-le.

  • vous n’aurez pas forcément une grande visibilité, mais vous aurez été au bout de votre démarche et de vos idées,
  • vous aurez fait ce que vous aviez envie de faire,
  • vous aurez dit ce que vous aviez envie de dire,
  • vous aurez montré ce que vous aviez envie de montrer.

Et ceux qui vous liront, car il y en aura, sauront reconnaître votre authenticité. Et rester fidèles.

On oublie toutes les règles ?

Sur les réseaux sociaux, oui. J’en suis convaincu.

Sur un blog, non, la situation est différente. Il existe un ensemble de règles à appliquer pour qu’un article de blog soit bien indexé par les moteurs de recherche. Je respecte ces règles, mais pas trop non plus. Analysez mes articles récents et vous verrez que j’écris à l’instinct aussi, sans tenir compte des règles à 100%.

Mais je m’en moque car si j’ai quelque chose à dire, je le dis. Sans autre calcul.

La morale de cette histoire

Vous passez plus de temps dans vos journées à savoir où et comment il faut publier qu’à le faire ? Cessez d’y penser et publiez.

Vous n’êtes pas d’accord avec ça ? Dites-le dans les commentaires, je suis curieux de savoir comment vous voyez les choses.

Lancez la discussion sur "Au diable les algorithmes"

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas rendue publique.


*