Web et réseaux sociaux : donnez, donnez, donnez !

En matière de présence web vous pouvez adopter différentes stratégies. Mettre au point le meilleur des plans, utiliser les meilleurs experts marketing. Vous pouvez même dépenser un budget conséquent pour avoir la plus affirmée des présences. Mais tout cela ne remplacera jamais ce qui devrait être votre seule et unique préoccupation : donner.

Web et réseaux sociaux : donnez, donnez, donnez ! Et arrétez de réfléchir ...

Image courtesy of stockimages / FreeDigitalPhotos.net

Je tenais à réagir à différents articles parus ces dernières semaines chez les uns et les autres, tous experts reconnus par ailleurs dans leur domaine, et qui mettent en avant les meilleures tactiques pour optimiser votre présence en ligne.

Je m’inspire énormément de ces publications, francophones comme anglo-saxonnes, car il y a de vraies solutions aux problématiques que je rencontre au quotidien. J’y trouve des idées pour valoriser mes contenus, développer ma présence sur les réseaux sociaux, augmenter le nombre de mes contacts.

Mais au final, et si la vérité était ailleurs ? Si la seule bonne méthode était toute autre, non pas technique (référencement, type de contenus) ni stratégique (axes de développement, marchés, tactiques) mais tout simplement passionnelle ?

Faites abstraction de toutes les idées reçues pendant quelques minutes et posez vous cette question : qu’est-ce qui vous fait vibrer au quotidien ? Qu’est-ce qui vous pousse – vraiment – à vouloir développer votre présence web : vendre ? Vous faire connaître ? Trouver un job ? Non. Ce qui vous pousse, ce qui me pousse, c’est la passion pour ce que vous faites, la passion que j’éprouve moi-même à faire ce que je fais.

L’équation se simplifie alors énormément. La seule bonne et unique raison de développer ma présence en ligne, ce n’est pas de gagner ma vie ou de vous vendre quelque chose. C’est le plaisir que j’éprouve à partager ma connaissance, mes découvertes, à vous donner les recettes que j’ai mises en œuvre pour arriver là ou j’en suis. Et à partager avec vous pour découvrir vos bonnes recettes à vous-aussi. C’est la seule et unique raison.

Bien sur je parle fréquemment  de stratégie, de tactiques, de plan, et je continuerai à le faire car c’est essentiel au développement d’une présence en ligne raisonnée. Mais au delà de la raison, ce qui compte vraiment c’est l’intention. Avoir envie d’aider, donner, donner, donner.

Nous sommes tous expert de quelque chose, vous aussi qui lisez ce blog en vous disant lui il sait. Vous aussi vous savez quelque chose sur un sujet que je connais pas, que d’autres ne connaissent pas, et vous pouvez partager. Oubliez les aspects techniques, la forme, les fioritures et partagez. Partagez tout ce que vous savez car c’est la seule et unique façon d’être reconnu pour ce que vous savez et non pour votre capacité à réunir les meilleurs experts pour avoir la plus brillante des présences en ligne.

Mais concrètement ?

Cela signifie que vous devriez aborder les choses différemment si vous ne le faites pas déjà. Et que moi aussi je dois le faire encore et toujours :

  • publier plus en peaufinant moins – ce n’est pas l’apparence qui compte mais ce que vous avez à donner,
  • faire court si cela suffit – ce n’est pas la quantité qui compte mais le contenu,
  • poser des questions pour mieux y répondre – et aider vos contacts,
  • être humain et ne pas penser comme une machine à produire des contenus,
  • vivre votre passion et montrer que vous la vivez.

Mais alors, tout ce que j’ai dit précédemment est faux ?

Bien sur que non. Adopter les bons outils, les bonnes tactiques, avoir une stratégie qui sert votre activité est bien sûr toujours au programme. Mais ce qui est encore plus important que tout cela, c’est l’esprit dans lequel vous le faites.

Je n’ai pas réponse à tout. Je ne suis pas expert de tout. Mais j’ai développé une pratique qui me permet de pouvoir vivre aujourd’hui de mes activités web. Et j’ai envie que celles et ceux d’entre vous qui veulent faire pareil puissent le faire aussi. Ne serait-ce qu’en partie.

Vous hésitez encore à vous lancer ? Vous ne savez pas par quel bout prendre le problème ? Vous pensez que tout cela est bien complexe ? Que vous n’avez pas le savoir nécessaire ? C’est faux. Vous avez la seule et unique richesse qui peut vous assurer le succès, la passion pour ce que vous faites. Montrez le. Tout simplement.

Un blog fonctionne quand il est basé sur la franchise et la sincérité, l’urgence de résoudre un  problème, l’actualité, la profondeur, la controverse et l’usage.
Seth Godin

[Twitter ceci]

Je partage cet avis. C’est de partage sincère dont il est question et non de comment mettre en œuvre telle ou telle technique savante pour être mieux placé dans Google ou avoir plus de followers sur Twitter.

Donnez, donnez, donnez.

QUESTION : dites-moi ce que vous faites et je vous montrerai que vous un(e) un expert ! Laissez un commentaire et je vous aide à démarrer !

A propos de l'auteur

Jean-Christophe Dichant
Je suis entrepreneur indépendant et je crée des contenus pour vous aider à développer votre audience et à générer des opportunités grâce au web et aux réseaux sociaux.

7 Commentaires sur "Web et réseaux sociaux : donnez, donnez, donnez !"

  1. Charlotte lesage | 17/07/2014 at 09:26 | Répondre

    Très joli point de vue qui égaye ma journée !
    Bravo de penser à rappeler qu’il nous faut aussi de la passion 🙂

  2. Très bien cet article…
    Toutefois, donner n’est pas un leitmotiv, ni une réalité (pour rebondir sur le commentaire à propos du WEB 2.0). La visibilité (et pérennité) est une affaire de contenus riches et de passion, c’est vrai.
    Mais ce n’est pas aussi simple.
    Je ne dis pas qu’il ne faut pas produire un contenu avec passion et donner pour être plus visible et avoir des followers, au contraire, mais dans un contexte d’entreprise, il est difficile de faire comprendre qu’il faut donner pour avoir un résultat (et que ça peut prendre du temps). Le business reste le business.

    D’ailleurs, la citation de Seth Godin que tu utilises ne dit pas qu’il faut donner… La richesse, je veux dire, le savoir, la connaissance, l’expertise à un coût. On peut donner, mais jusqu’à une certaine limite, il faut bien vivre.

    Donc, donner oui, surtout de soit et de son temps, avec passion pour ce que l’on fait, oui. à bon escient assurément et de façon intelligente.

    • Merci pour cet apport Yves, je suis probablement un peu provocateur ici mais je vois trop de sites pros qui se contentent de faire leur auto-promo sans penser à apporter quelque chose à leurs lecteurs que cela me fait réagir. J’aurais pu titrer aussi « donner, donner, donner pour vendre de façon plus pertinente » ou quelque chose comme ça 🙂 Quant au temps nécessaire, oui, c’est plus long qu’une campagne de pub mais beaucoup plus efficace aussi dans la durée. Je sais que convaincre une direction générale n’est pas toujours aisé 🙂

    • Tu as parfaitement raison Yves et on se comprend. Donner est nécessaire pour montrer sa passion et la volonté d’aider ses lecteurs. Et vendre est la finalité, ne nous voilons pas la face.
      J’ai voulu réagir à plusieurs expériences récentes observées de ci de là où je vois certains sites se regarder un peu trop le nombril en pensant que les lecteurs vont adhérer et là je dis non. Je préfère donner – gratuitement – le meilleur de ce que je sais faire pour laisser mes lecteurs penser que le jour où je proposerai quelque chose qui n’est pas gratuit j’y ai aussi mis tout mon cœur et mon savoir-faire. A eux de juger si ça en vaut la peine ou non 😉
      Dans le cas des entreprises auxquelles tu fais référence je pense et que je connais bien aussi, je partage ton avis. Le rythme actuel des objectifs fixés fait que donner pour recevoir plus tard ne séduit pas les décideurs. Je reste persuadé qu’ils se trompent car cela peut être complémentaire aux autres canaux, je l’ai vérifié avec succès déjà, mais nous avons bien souvent à faire à des décideurs qui ne maîtrisent pas le digital et préfèrent en rester aux bonnes (ou pas) vieilles techniques.

  3. La culture du don est vraiment au coeur du système du web 2.0. Seth Godin m’impressionne par sa générosité…

    • En effet Ricardo, je pense que nous pouvons nous accorder sur le fait que la publicité traditionnelle demande des moyens que de nombreuses entreprises et individus n’ont pas ou plus et que cette façon de procéder a de nombreux atouts. J’encourage d’ailleurs tous les lecteurs à se procurer Permission Marketing de Seth Godin, un des ouvrages à retenir en la matière.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.


*