Dossier Curation : comment identifier les sources d’information pertinentes ? 1/6

by Jean-Christophe Dichant

in Veille et curation

Le terme « Curation » et les activités liées sont très à la mode depuis une bonne année déjà et nombreux sont les articles sur le sujet. Etant adepte de cette pratique proche de la veille technologique sans en être vraiment, j’ai pris un peu de temps pour vous proposer un dossier sur le sujet, sur la base de mon expérience personnelle.

Une route en Meuse, ou le chemin vers la curation de contenus ...

En route vers la curation de contenus … (illustration TdV)

J’ai préparé une série d’articles que je publierai dans les prochaines semaines. J’avais envie de présenter ma façon de procéder après avoir publié un premier article sur le sujet (voir « Curation : définition, présentation et outils« ). L’idée est de vous donner un aperçu plus complet de la curation, ce que cela peut vous apporter, quels sont les outils à utiliser, comment démarrer. Je ne prétends pas pratiquer la curation telle qu’elle est définie par les experts, mais l’essentiel est que j’arrive à mes fins, ce qui est bien l’essentiel pour moi.

Au programme du dossier :

  • 1- Qu’est-ce que la curation et comment identifier les sources d’information pertinentes
  • 2- Comment rassembler les sources d’information pour une curation efficace ? Usages de Google Reader
  • 3- Google Reader et la curation, fonctions avancées
  • 4- Les services en ligne de curation – Scoop.it et Paper.li
  • 5- Comment publier le résultat de sa curation sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter et LinkedIn
  • 6- Curation et publication, comment utiliser ifttt et fonctions avancées

Voici le premier article de ce dossier curation. J’y présente ma vision personnelle du sujet et ce que cela m’apporte.

Qu’est-ce que la curation ?

Si l’on en croît Wikipedia (voir « Définition de la Curation« ), la curation de contenus « est une pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné ».

Il s’agit donc, autrement formulé, de parcourir le web sur une thématique donnée, d’identifier les articles les plus pertinents sur ce sujet, de les trier, les classer et de les présenter sous un format compact (liste, arbre) afin de proposer un accès rapide aux sources les plus intéressantes. Certains ‘curateurs’ ajoutent des commentaires personnels sur les articles choisis, je ne le fais pas nécessairement de mon côté, c’est un manque qu’il me faut combler pour être vraiment complet.

La curation, une technique proche de la veille technologique, est donc une réponse à la multiplicité des publications sur le web, et en particulier à l’apparition des plateformes d’agrégation de contenus. En effet celles-ci ne font que reprendre des titres d’articles pertinents et les chapeaux correspondants en mélangeant allègrement toutes les thématiques pour attirer les visiteurs (et faire de l’argent) sans réellement proposer de valeur ajoutée. Je vous renvoie aux problématiques de fermes de contenus (lien Wikipedia) et autres plateformes de fédération.

A quoi sert la curation ?

Je me suis mis à la curation pour disposer d’informations pertinentes sur les sujets qui m’intéressent. En effet, la profusion d’articles et de publications via les réseaux sociaux est aujourd’hui telle qu’il devient très difficile de trouver la bonne information rapidement. Avant de mettre en oeuvre les quelques principes que je vais décrire dans ce dossier, je lisais des centaines de messages et parcourais des dizaines d’articles de blogs par jour.

Piètre qualité, hors sujets, effets de bord, j’ai réalisé bien vite que je passais beaucoup de temps (le matin de bonne heure) à parcourir des informations pas suffisamment pertinentes. D’où l’idée d’adopter une méthode plus efficace. La curation, et ses grands principes, se sont imposés bien vite.

Désormais je peux identifier très vite les articles et messages les plus intéressants, et je prends le temps de les parcourir dès que possible (j’utilise un service en ligne, Pocket, pour cela). Je gagne du temps, je trouve des articles qui me sont utiles, je rediffuse ces résultats pour en faire profiter mon réseau. Et celui-ci me le rend bien qui me permet à son tour de découvrir d’autres sources. Le bénéfice est évident.

Comment identifier les sources d’information pertinentes ?

Vous souhaitez vous lancer dans la curation de contenus sur un sujet donné mais vous ne savez pas par où commencer ? Voici comment je procède pour identifier les articles les plus intéressants pour moi.

Tout d’abord je définis avec précision le sujet qui va faire l’objet de mes recherches. Je m’intéresse à de nombreux domaines, à titre professionnel comme personnel, et il s’agit de ne pas tout mélanger. A titre professionnel, je me focalise actuellement sur la thématique « Social Web et Social Sales ». C’est donc tout naturellement un des sujets qui vient alimenter ma pratique régulière de la curation.

J’ai petit à petit identifié les meilleurs auteurs sur le sujet, à force de lectures, de recherches, de rencontres, d’échanges. Je vous conseille de commencer par une simple recherche Google sur les mots-clés qui vous intéressent, en éliminant très vite les sites qui ne font que reprendre les informations publiées par d’autres.

Intéressez-vous également aux acteurs : suivez les salons spécialisés et la liste des intervenants, lisez la presse spécialisée pour savoir qui écrit et sur quel support, faites en sorte de trouver comment accéder de la façon la plus rapide possible aux écrits et experts qui vous intéressent. Vous allez assez rapidement disposer d’une première liste de sources qui ne demandera qu’à être affinée par la suite.

Utilisez également les réseaux sociaux. Rien de tel que de rechercher sur Twitter, en utilisant les hashtags, les meilleurs experts du sujet. Là-aussi, lisez ce que ces gens-là écrivent, parcourez leurs sites et blogs, posez leur des questions pour avoir d’autres références. Pensez également, tout simplement, à poser des questions. Postez quelques messages en demandant à votre réseau de vous aider à identifier les bonnes personnes.

Cette première étape devrait vous permettre de disposer d’une liste consistante de sites et blogs, dont certains ne parleront que du sujet qui vous intéresse et d’autres l’aborderont ponctuellement.

Nous verrons dans un prochain article comment passer à l’étape suivante qui consiste à rassembler ces sources dans un outil spécialisé afin de les trier et d’en affiner la liste.

Je vous invite dès maintenant à laisser un commentaire à la fin de cet article si vous avez des compléments à apporter ou des liens pertinents sur le sujet, je les ajouterai avec plaisir. A vous !

{ 5 comments… read them below or add one }

Isabelle 19 décembre 2013 à 12:17

merci Jean Christophe, pour cette première étape, pour ma part j’envisage d’appliquer la méthode en lien avec ma cible professionnelle « la créativité au sens large du terme »..j’ai hâte de lire la suite
bonne journée

Répondre

Rose 3 décembre 2013 à 01:08

Bonjour,

Etant moi-même en train de commencer une veille (à titre personnel et professionnel) sur les grandes tendances du web et les nouvelles technologies (oui je sais, un bien vaste sujet), cet article m’apporte des réponses simples mais essentielles car je ‘pédale un peu dans la choucroute’ (étant loin d’être une spécialiste de la veille). Un grand merci donc.

Cependant je me pose une question : ayant, comme on peut s’en douter vu l’étendue de mon sujet, accumulé un grand nombre de sources (environ 300 actuellement), j’aimerai trouver un outil, ou un site / annuaire / comparatif / listing de la presse en ligne sur un thème donné, afin de pouvoir effectuer un premier classement de mes sources.
Cela existe-t-il ?

Exemple, un site qui répertorierais différents type de presse en ligne hi-tech en les classant de façon simple :
- type de média (blog, webzine, média citoyen, site d’info, etc.),
- auteurs (journalistes, consultant, communicants ?, etc.)
- grands thèmes abordés,
- fréquence de publication,
etc.
Télérama avait fait une analyse comparative forte intéressante des pure-player, mais je n’ai pas trouvé grand chose d’autre…

Je me demande donc s’il existe de genre de comparatifs sur la presse en ligne, car je n’en ai pas trouvé (cela fait quelques temps que je cherche…). Cela rejoint votre point : Comment identifier les sources d’information pertinentes ?
Car effectivement, quand on cherche des sources, on cherche à savoir qui elles sont et ce qu’elle valent.
Pour savoir ce que ça vaut, on peut prendre le temps de lire et se faire une opinion. Certes. Mais parfois, c’est mon cas, on n’a pas le temps. Notamment car il y a ce que les sites disent être, et ce qu’ils sont effectivement.
Donc pour l’instant, je me renseigne site par site (lecture d’articles, recherche d’avis sur le média) et c’est assez éreintant.
Alors où trouver une définition, un avis comparatif des médias, pour faire un premier tri ? Il n’y a pas un site qui répertorie cela ? Cela ne remplacera pas un tri plus personnel dans un second temps, mais me permettra déjà de mettre un nom sur mes sources (les rubriques « a propos » ou « qui sommes-nous » manquent parfois cruellement sur mes flux…)

Merci pour votre réponse, qu’elle quelle soit.
Rose

Répondre

Jean-Christophe Dichant 7 décembre 2013 à 14:50

Bonjour Rose,
Je vous recommande d’utiliser des outils de curation qui vont vous permettre de trouver de nombreux sites à filtrer selon vos centres d’intérêt.
Créez par exemple une page Scoop.It en spécifiant quels sont vos mots-clés et ce service vous proposera des articles (donc sources) en rapport.
Utilisez des applications mobiles comme Flipboard ou NewsRepublic et vous aurez également des réponses.
petit à petit votre référentiel va se constituer et vous correspondre.
Bon courage,
Jean-Christophe Dichant Articles récents..[Citation] People overestimate how complex business is … Jack Welch

Répondre

bouteloup 10 janvier 2013 à 23:36

Une approche très pertinente…et je rejoins volontiers le point de vue que la curation demande de l’organisation et du ciblage. Pour ma part j’utilise scoop.it pour ma curation.

Répondre

Jean-Christophe Dichant 11 janvier 2013 à 08:43

Beaucoup d’organisation, oui, et surtout un regard permanent sur sa propre méthode pour éviter les dérives et pertes de temps. Les outils évoluent très vite également, d’où la nécessaire prise de recul pour adapter sa méthode.

Répondre

Laisser un commentaire

{ 7 trackbacks }

Previous post:

Next post: