10 conseils à retenir en matière de Social Media

in 3. Apprendre à utiliser les réseaux sociaux

Au fil du temps et de ma présence sur la plupart des médias sociaux, dans différents contextes B2B comme B2C, j’ai dressé une liste de 10 conseils qui me paraissent importants en matière de Social Media. Je vous les commente ci-dessous.

Adopter une stratégie Social Media est un exercice imposé désormais pour la plupart des entreprises. Il en est de même d’ailleurs pour les indépendants, les commerçants, les professions libérales qui ne peuvent que gagner en connaissance clients et diffusion de leurs offres de produits et services. Si créer une page Facebook ou ouvrir un compte Twitter est chose facile, il n’en reste pas moins qu’assurer une gestion saine des ces supports de communication demande un minimum de précaution.

10 conseils en matière de social media réseaux sociaux

Conseil n°1 : ne vous trompez pas d’objectif

L’objectif n’est pas d’être présent sur le web social. L’objectif c’est bien de faire connaître vos activités, de connaître vos clients, d’avoir des retours sur vos offres, d’adapter celles-ci en fonction de ces retours. Attention à ne pas perdre ça de vue, vos supports Social Media sont des tactiques pour aider à l’atteinte de vos objectifs mais pas des objectifs en soi.

Conseil n°2 : réglez vos problèmes avant de penser Social Media

Autrement formulé, si vous avez un problème quelconque de communication ou de marketing, que vous n’avez ni identifié ni réglé ce problème, ce n’est pas en prenant pied sur les médias sociaux que vous allez régler la situation. En donnant la parole à vos clients vous allez même amplifier le problème puisque vous allez lui donner plus de visibilité. Réglez-donc déjà ce qui doit l’être et lancez-vous sur le Social Web après.

Conseil n°3 : écoutez vos clients

Si vous adoptez une stratégie Social Media alors il faut être à l’écoute. Ne pensez pas qu’il suffit de poster régulièrement et de s’en satisfaire pour avoir une bonne présence. Vos clients et lecteurs attendent des réponses à leurs questions, des interactions, un traitement personnalisé. Prenez ces dimensions en compte.

Conseil n°4 : ne négligez pas l’emailing

Si vos clients et lecteurs sont intéressés par vos échanges sur les réseaux – Twitter, Facebook ou autre réseau pro – dites-vous bien que cela ne remplace pas un fichier emailing qualifié et des envois ciblés. Un envoi emailing clair, pertinent et régulier s’avère toujours plus direct et personnel qu’un message ‘social’. L’impact est plus facilement quantifiable, les possibilités offertes par les services emailing plus riches (auto-répondeur, eNurturing, etc.). Au passage, c’est aussi grâce à une présence sociale réussie que vous pourrez renforcer votre fichier emailing.

Conseil n°5 : mesurez le retour sur investissement

Une présence pertinente sur les réseaux sociaux est gage de retour sur investissement : trafic sur votre site, demandes clients, faire venir, lead generation. Si vous mettez en place les bons supports, que vous avez la bonne stratégie de communication et de networking alors vous serez capable d’observer ce ROI et de le mesurer. Si ce n’est pas le cas, posez-vous les bonnes questions.

Conseil n°6 : ne jouez pas l’automatisation à outrance

Comme je l’ai écrit dans un précédent article « 10 conseils pour vous planter sur Twitter« , penser que tout automatiser sur les réseaux sociaux est la solution c’est faire fausse route. Vous pouvez automatiser certaines publications, mais il faut le préciser, être toujours présent au quotidien, montrer que les gens qui vous suivent ne correspondent pas avec un robot.

Conseil n°7 : soyez transparent

Quelle que soit la stratégie que vous choisissez, l’utilisation que vous faites des médias sociaux, prenez le temps d’expliquer. Si vous avez une période d’absence, dites-le. Si vous automatisez certaines publications pour une bonne raison, indiquez-le. Plus vous serez transparent, plus vous serez crédible.

Conseil n°8 : n’en faites pas trop

A trop vouloir en faire, on s’y perd et les médias sociaux, chronophages, peuvent vite devenir une drogue au quotidien. Vous risquez d’y passer beaucoup de temps et de perdre l’attention nécessaire au bon déroulement de vos activités premières. Sachez déconnecter régulièrement !

Conseil n°9 : suivez l’actualité du web social

Les réseaux sociaux évoluent excessivement vite. Tel réseau qui a le vent en poupe aujourd’hui peut très bien être dépassé dans six mois. Prenez un peu de temps pour suivre l’actualité, pour voir si vous avez toujours la bonne présence sur les bons supports et révisez votre stratégie le cas échéant.

Conseil n°10 : prenez du recul

En matière de web social, il y a autant d’avis que de personnes qui en parlent. Telle façon de procéder qui fonctionne à merveille pour l’un va s’avérer être un échec pour l’autre. Telle solution miracle pour une industrie n’en sera pas une pour une autre industrie. C’est particulièrement vrai si vous cherchez à comparer les façons de procéder entre B2C et B2B, elles diffèrent totalement. Prenez donc le temps de comprendre ce qui fonctionne pour vous et faites votre propre liste comme je l’ai fait ici.

Ces 10 conseils découlent de mon expérience personnelle en matière de réseaux et médias sociaux. Je vous engage vivement à laisser des commentaires pour me faire part de ce qui fonctionne pour vous, de vos conseils dans un contexte donné !!

Illustration (C) chrisinplymouth

  • Pingback: Le Community Manager dans le B2B | Campus Bruxelles

  • Pingback: Avez-vous les 5 réflexes qui aident votre stratégie Social Media ? | bsomultimedia.com en françaisbsomultimedia.com en français

  • Pingback: Avez-vous les 5 réflexes qui aident votre stratégie Social Media ? — La Chaine Web

  • http://cedric-debacq.fr/ Cédric DEBACQ

    Bonsoir Jean Christophe.

    Pour débuter mon premier commentaire, je tenais à dire merci pour l’accueil personnalisé que vous faites à vos followers sur Twitter.

    Les 10 conseils ci-dessus sont des conseils de qualité et qui se confirment au fur et à mesure qu’on utilise les médias sociaux.

    Cependant avez-vous des exemples pour le 2e conseil ?
    Qu’elle type d’erreur mieux vaut éviter ?

    Bonne soirée
    Cédric

    • http://www.lachaineweb.com Jean-Christophe Dichant

      Bienvenue Cédric et merci pour le message. Pour ce qui est de régler ses problèmes avant de se lancer sur les réseaux sociaux, je veux dire qu’il faut bien avoir conscience que si vous avez un défaut de communication existant, un défaut produit, un dysfonctionnement quelconque, celui-ci sera très vite propagé sur le social web dès que vous allez commencer à communiquer.
      Imaginons qu’un constructeur automobile lance une nouvelle version de voiture alors qu’un problème est identifié et connu sur une version précédente, sans avoir pris la peine de corriger et/ou faire le nécessaire et c’est la descente en flammes assurée.
      Autre exemple imaginaire (bien que …) : un service en ligne qui ne répond pas aux questions de ses clients et se met à communiquer à tout va sur les réseaux en citant grandeur et beauté de son produit.
      Le social web est un amplificateur très puissant qui ne pardonne guère les erreurs. Aussi il faut avoir conscience de ce que l’on fait et ne pas croire que « ça ne se verra pas trop … ».

      • http://cedric-debacq.fr/ Cédric DEBACQ

        Bonjour Jean Christophe, merci pour ces précisions supplémentaire.
        A très bientôt
        Cédric

  • http://www.nedra.fr Vassago

    Dans le milieu underground de la musique rock en France, la présence sur le net est primordiale, c’est le principal vecteur d’information pour se constituer une base de fans fidèles. Le plus grand danger de cette interaction c’est d’en arriver à confondre fan et amis. Les frontières ont vite fait de se brouiller et la vie personnelle du responsable com du groupe de musique ou du label finit par parasiter la communication. A contrario, si la com est uniquement basé sur des news froides sans humanité les gens s’en désintéressent.
    Le mieux pour réussir une communication sur les réseaux sociaux pour un groupe c’est de faire une page spécialisé ou créer un compte qu’on rattachera ensuite à chaque membre. Il faut poster dessus au nom du groupe et non en son nom personnel afin que personne ne sache réellement quel est le membre du groupe qui parle. Ainsi on arrive à garder une certaine distance tout en conservant le côté humain. Sur les comptes perso rattachés à la page du groupe on pourra être plus ouvert à d’autres discussion que la com du groupe, mais on y relayera toutes les infos qui font le quotidien de la page officielle du groupe.
    Cette stratégie permet de toucher les inconnus aussi bien que les connus tout en laissant les membres du groupe libre de converser comme tout à chacun.
    Attention tout de même, il faut savoir que tout ce qui est dit sur les pages personnelles peut avoir des conséquences sur l’image du groupe. Tout comme lorsqu’un touriste voyage et représente son pays, un membre d’un groupe représente le groupe, quoi qu’il fasse.

Previous post:

Next post: